Champs et cités, en vie de quartiers

Depuis vingt-cinq ans, la ferme pédagogique “La Tour des Pins” est installée à Sainte-Marthe, dans les quartiers nord de Marseille. Sur douze hectares de terre bordés de routes et d’immeubles, le mode de vie paysan se mêle aux activités éducatives et ludiques. Bienvenue à la ferme.

Un reportage de Jan-Cyril Salemi


Des chèvres au Merlan. Non, il ne s’agit pas d’une recette de cuisine audacieuse… Au coeur des quartiers nord de Marseille, un troupeau de chèvres a trouvé refuge à deux pas des blocs de béton et des supermarchés.

Sur la route entre le Merlan et Sainte-Marthe, au détour d’un virage, une flèche annonçant “vente de fromages fermiers”, pointe vers un chemin étroit. La petite allée s’ouvre sur un immense terrain qui appartenait autrefois à la famille des frères Montgolfier, inventeurs du ballon à air chaud qui porte leur nom. Ce domaine de douze hectares, devenu propriété de la ville de Marseille, a été aménagé en ferme pédagogique dans les années 80. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Marseille, Quartiers, Reportages

Un carnaval en avant-goût…

Une ambiance de carnaval régnait mercredi 17 mars sur le Vieux Port. Dénonçant “l’hémorragie” d’enseignants dans l’Education nationale, des lycéens et professeurs voulaient sensibiliser l’opinion publique et préparer la grève nationale de mardi 23 mars.

Par Moufida Boudehane

« Au moyen-âge, le carnaval était un moyen de contestation sociale » déclare Laurent Tramoni, secrétaire académique du Syndicat national des enseignements de second degré (Snes). Ce mercredi 17 mars, une centaine de personnes, des collègues, leurs familles et quelques lycéens déguisés, sont rassemblés sur le Vieux-port pour « célébrer » l’évènement. L’idée? Marquer une étape revendicative symbolique avec un caramantran – ce mannequin bricolé qui figure, en Provence, monsieur carnaval – malmené en métaphore de la politique éducative de Luc Chatel et de Sarkozy… Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Marseille, Mouvement, Reportages

Appel à candidature

Atelier-journalisme de Marseille (AJM),

c’est la rentrée!


En ce mois de septembre 2009, l’AJM, fort de trois années d’expériences, continue et s’apprête à accueillir sa troisième promotion de stagiaires.

Cette formation, gratuite et non rémunérée, entend donner les bases du métier de journaliste en presse écrite à un public de jeunes issus des quartiers populaires. Encadrée par des journalistes professionnels, elle comprend des cours théoriques, des travaux dirigés, des rencontres et des exposés, et permet de passer rapidement à la pratique avec la publication d’articles (blog, journal-école). A l’issue de la formation, un stage dans une rédaction est proposé.

Aucun niveau scolaire, aucun diplôme ne sont exigés. L’atelier est ouvert aux jeunes marseillais-e-s des quartiers âgé-e-s d’au moins 17 ans. Il faut avant tout être motivé et avoir un intérêt réel pour l’apprentissage de ce métier. Prévoir au minimum une séance de travail par semaine pendant un an.

Tou-te-s les candidat-e-s seront reçu-e-s en entretien individuel.


Contacts:

Association l’Acte : 04 91 94 26 48 // associationlacte@gmail.com

Emmanuel Riondé, responsable du projet : manurionde@free.fr


Une réunion d’information est organisée pour tous les prescripteurs (presse, établissements scolaires, espaces culturels, etc.) qui souhaiteraient obtenir des précisions:


Elle aura lieu le jeudi 1er octobre entre 15h et 19h

au siège de l’association l’Acte, 2, rue de la Bibliothèque, dans le premier arrondissement.


2 Commentaires

Classé dans Marseille

Quand la BD raconte l’illettrisme

A lire: Paroles d’illettrisme, bande dessinée sous la direction de Luc Brunschwig. Futuropolis – 2008. 88 pages, 17 €.
Une critique de Samir Akacha

Paroles d'illettrisme

Neuf auteurs de bande dessinée se réunissent autour d’un projet: par le dessin, donner la parole à ceux qui n’ont pas le pouvoir des mots.

Paroles d’illettrisme recueille les témoignages de Zahia, Maxime, Amar, Patrick, Ronny, Sylvie, Bonheur et Marcel. A travers leurs yeux, on comprend pourquoi. Pourquoi leur vie fut telle qu’acquérir ces savoirs élémentaires, lire, écrire et compter convenablement, relevait de l’impossible.

Maxime, lui, a un beau père qui cogne sa mère. Pour échapper aux autorités, ils changent de lieu et d’école sans arrêt. Son niveau baisse, il n’arrive plus à suivre. Maxime tombe dans la violence. Il est retiré de chez ses parents, connait les foyers et les internats. Les autres sont durs avec lui. Alors à son tour, lui aussi devient un dur. Il échappe de peu à la prison, tombe dans l’alcool. Son ami réussi à l’en sortir. Peu à peu, par la parole, sa colère s’échappe.

Chacun a une histoire différente. Pourtant, elles se ressemblent toutes. La pauvreté, des institutions sourdes aux difficultés, la violence et le regard des autres. Autant de facteurs qui les ont conduits à être marginalisés par la société.

Au delà de la simple narration, on perçoit dans ces témoignages une force de caractère qu’une vie difficile a forgée, force qui leur donne le courage de reprendre leur destin en main, de réapprendre. Paroles d’illettrisme agit comme un signal; il n’est jamais trop tard pour changer les choses.

S.A.

Poster un commentaire

Classé dans Chroniques, Culture, Marseille

Vert (dict)

Les récentes élections européennes ont inspiré les rédacteurs de C’est quoi l’histoire?
Un billet de Moufida Boudehane

Les élections, c’est dans quelle direction déjà? Roulez tout droit, oui voilà, à droite. Vous comprenez, si vous prenez par la gauche ça cale. Sur Europe 1, Jack Lang l’explique : «  Il ne faut pas se raconter des salades, c’est un échec pour le Parti Socialiste« …
Justement parlons en des salades. L’écologie se cultive bien en Europe. Et ce n’est pas Cohn Bendit qui risque de s’en plaindre. Et pour cause, il peut faire taire pour l’occasion ses détracteurs: Bayrou ne pourra pas faire d’une pierre deux coups et lancer la rengaine « Casse toi pauvre Cohn ».
M.B.

1 commentaire

Classé dans Billets, Marseille

Le tennis à Marseille, c’est (presque) d’la balle pour tous

Le deuxième sport le plus pratiqué à Marseille est le tennis. Il s’est  « démocratisé » au cours de la dernière décennie et est désormais présent dans divers endroits de la ville. Du côté des plages, sa zone d’implantation traditionnelle, mais aussi dans des cités dites « sensibles » des quartiers nord. Tous les clubs reçoivent des subventions mais les moyens mobilisables ne sont pas partout les mêmes. Ni les débouchés qui s’offrent aux jeunes.

Un reportage de Moufida Boudehane (photos: M.B.)

ATB 1

C’est la fin de l’après-midi et l’air marin souffle sur les terrains en terre battue. Un couple de personnes âgées, assis paisiblement sur des chaises blanches, regarde du haut de la terrasse. La couleur ocre qui prédomine donne des petits airs de Roland Garros aux enfants qui s’entraînent sur les courts. C’est non loin de la plage du Prado que se trouve le plus ancien club de tennis de Provence, le Tennis Club de Marseille (TCM), créé en 1894. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Marseille, Quartiers, Reportages, Sports

Les bonbons très acidulés de Claire

Ecstasy, LSD, cocaïne… Pour certains ados, la prise de drogue, totalement dédramatisée, est un élément essentiel des soirées. Claire, 15 ans, a déjà presque tout testé.

Portrait par Léa Ségura

ecstasy

Rolex jaune”, “colombe verte”, “point d’interrogation bleu”, “chanel rose”… Claire y goûte tous les week-ends. “C’est des bonbons”, comme elle dit. Des friandises hors du commun qui attaquent ses dents? Non, des cachets d’ecstasy qui attaquent son système nerveux et lui font passer, depuis qu’elle a 14 ans, des nuits « perchée« , terme désignant l’état d’euphorie dans lequel la prise de ces cachets la plonge. Lire la suite

8 Commentaires

Classé dans Marseille, Portraits, Reportages