Vuvuzelas : le bruit et l’honneur

La Coupe du monde de football 2010 vue de l’AJM (2)

Un billet de Jan-Cyril Salemi

Depuis le début de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, un concert de critiques est venu s’abattre sur les vuvuzelas. Ces trompettes traditionnelles ont envahi les stades et, pour les oreilles délicates, le bruit assourdissant qu’elles produisent est intolérable. Joueurs, entraîneurs, arbitres, médias, beaucoup se sont plaints de ce bourdonnement incessant pendant les matches.

S’il est vrai que le son de ces trompes donne l’impression d’un stade survolé par un essaim d’abeilles géant, leur utilisation appartient au patrimoine culturel sud-africain. Il s’agit même de l’adaptation moderne d’une corne de kudu, un genre d’antilope, utilisée comme signal de ralliement dans les villages traditionnels.

Devant le tollé grondant, leur interdiction a un temps été envisagée. En vain. Les tympans du monde vont devoir s’adapter au son des vuvuzelas.

Que penserait-on d’une compétition au Brésil où tambours et sifflets seraient bannis des tribunes, ou si aux USA, on empêchait les pom-pom girls de pousser leurs cris stridents ?

Cette attitude de rejet de la différence révèle une fois de plus l’ethnocentrisme du monde occidental et sa conviction de supériorité.

Ce n’est pas un simple détail. Il s’agit du principe fondamental de respect pour la culture et les valeurs du pays hôte. C’est même une question d’honneur pour le continent africain. Durant près d’un siècle, les populations indigènes d’Afrique du Sud ont subi un régime d’apartheid qui a les a humiliées et exclues de la société. Refuser l’expression d’un élément de leur patrimoine résonne comme une arrogance digne des temps coloniaux.

Les maîtres à penser occidentaux devront mettre en sourdine leur vieil air de pipeau, ils n’auront pas la peau des vuvuzelas.

J-C. S

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Billets, Reste du monde, Sports

3 réponses à “Vuvuzelas : le bruit et l’honneur

  1. complétement d’accord avec l’article, je ne rajouterais simplement qu’il faut bien s’entendre sur les personnes qui ont du mal avec les Vuvuzelas, il semblerait que ce sont celles qui ont qq problèmes avec leur passé européen « conquérant » et qq peu nostalgiques d’une Afrique à leurs bottes, niant le droit aux autres cultures…

  2. Jan Cyril Salemi

    Justement, ce qui m’a semblé encore plus grave dans ce délire anti-vuvuzelas, c’est la banalisation du mépris.
    Au-delà d’une certaine nostalgie, l’ampleur de ce rejet est pour moi le signe de l’ incrustation profonde du sentiment de supériorité dans la conscience tranquille de l’Occident.

  3. Jan Cyril Salemi

    Malgré la triste, et tellement injuste, élimination du Ghana, les vuvuzelas vont continuer de résonner jusqu’à la fin du mondial sud-africain.
    Pour un éclairage plus détaillé sur les vuvuzealas et leur utilisation, un article de « Mediapart » est à consulter sur la page suivante :

    http://www.mediapart.fr/club/edition/la-balle-au-bond/article/020710/pourquoi-nous-aimons-le-vuvuzela

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s