Un carnaval en avant-goût…

Une ambiance de carnaval régnait mercredi 17 mars sur le Vieux Port. Dénonçant “l’hémorragie” d’enseignants dans l’Education nationale, des lycéens et professeurs voulaient sensibiliser l’opinion publique et préparer la grève nationale de mardi 23 mars.

Par Moufida Boudehane

« Au moyen-âge, le carnaval était un moyen de contestation sociale » déclare Laurent Tramoni, secrétaire académique du Syndicat national des enseignements de second degré (Snes). Ce mercredi 17 mars, une centaine de personnes, des collègues, leurs familles et quelques lycéens déguisés, sont rassemblés sur le Vieux-port pour « célébrer » l’évènement. L’idée? Marquer une étape revendicative symbolique avec un caramantran – ce mannequin bricolé qui figure, en Provence, monsieur carnaval – malmené en métaphore de la politique éducative de Luc Chatel et de Sarkozy…

Suite à la grève nationale des collèges et lycées du 12 mars qui a réuni plus de 3000 manifestants et obtenu 57% de grévistes dans l’Académie, pour les différentes organisations syndicales de l’Education nationale, le combat continue.

« Avec moins 10% d’emplois d’enseignants depuis 2003, plus les 208 postes enlevés durant la rentrée 2010, ce sont 1705 emplois dans l’académie d’Aix-Marseille qui ont été supprimés, résume Laurent Tramoni. Il faut stopper l’hémorragie. Les discours consensuels et démagogiques du ministre Luc Chatel s’accompagnent de réformes en cascade, comme celle des lycées dernièrement ou de la formation des maîtres, avec pour conséquence la baisse des moyens et la multiplication des emplois précaires…

Le Snes l’affirme, cette pénurie de professeurs provoquera des problèmes de remplacements, des classes surchargées, mais aussi une discrimination éducative favorisant, les « plus méritants » au détriment d’une réussite pour tous.

A l’heure des élections régionales, le syndicat souhaite mettre les politiques face à leurs responsabilités et “agir car la mobilisation ne va pas de soi”.

La journée d’action du mardi 23 mars dans la fonction publique et privée s’annonce donc mouvementée. Les confédérations mobilisés sur les retraites, l’emploi et le pouvoir d’achat pourront aussi compter avec les personnels de l’Education nationale, leurs revendications … et leur caramantran.

M.B.

Professeurs du second degré et parents d’élèves participeront à la journée de mobilisation pour les retraites, l’emploi et le pouvoir d’achat du 23 mars. Départ de la manifestation 10h, Cours Belsunce.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Marseille, Mouvement, Reportages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s